Amour et Grivoiseries

Ce cabaret intime célèbre avec malice les multiples facettes de la séduction féminine. A travers un répertoire de chansons de Vian, Renard, Tachan, Fontaine, Brassens et bien d’autres, les interprètes revisitent avec enjouement un siècle d’érotisme…

Rain Man

A l’occasion du décès de son père, Charlie Babbitt apprend qu’il a un frère, et que celui-ci va hériter de l’entièreté des 5 millions de dollars que le père a laissés. Charlie veut récupérer sa part et s’en va donc à la rencontre de cet autre. De l’égoïste ou de l’autiste on serait bien en peine de avoir lequel des deux est le plus enfermé dans ses comportements…

84 Charing Cross Road

Helene Hanff, une écrivaine et passionnée, qui tente de vivre de sa plume, se prive de tout sauf de livres. Une correspondance va naître grâce à sa première lettre adressée au 84 Charing Cross Road. Celle-ci racontera l’histoire vraie, émouvante et singulière de deux êtres que rapproche la passion des lettres…

Bien des Choses

Les Rouchon écrivent aux Brochon. Les Brochon écrivent au Rouchon. Une correspondance abondante, volumineuse, fourmillante, postée de partout. Les points de vue se mêlent aux images du monde. Bien sûr les clichés se trouvent souvent de chaque côté de la carte mais le goût de l’ailleurs reste intact…

ART

Serge est un esthète amoureux d’art moderne qui vient d’acquérir un nouveau tableau blanc avec des liserés blancs. Marc est celui à qui on ne la ait pas et qui ne se laisse par embrouille par la mode. Yvan a échoué dans la vie professionnelle et semble n’avoir que ces deux amis précieux. Ce trio va s’entre déchirer autour de ce tableau blanc en invoquant tous les arguments qui tournent autour de l’Art moderne…

Fellag

Salim et Shéhérazade nous racontent leur histoire, celles de leurs voisins et nous livrent de façon droaltique, absurde ou émouvante les difficultés de leur vie quotidienne. Ce couple s’amuse à « philosopher » sur les moeurs d’une société qu’on découvre étrangement semblable à beaucoup d’autres…

Je veux qu’on me parle

Si l’on se moque du constat de la réalité, c’est pour mieux éprouver une vraie tendresse pour l’humain. C’est drôle, parfois tragique, quelque fois cynique, souvent comique, comme la vie quoi! Mais le comique ici est celui qui, en même temps qu’il nous diverti, au fond nous émeut…